Mondorient Express (15 octobre – 21 octobre)

 -  -  4


C’est l’heure de faire le point sur l’actualité de la semaine au Moyen-Orient.

Turquie/Arabie saoudite

L’Arabie saoudite donne sa version sur l’affaire Khashoggi. Riyad a reconnu samedi 20 octobre son implication dans la mort du journaliste Jamal Khashoggi dans son consulat à Istanbul en Turquie. « Les discussions qui ont eu lieu entre lui et ls personnes qui l’ont reçu au consulat saoudien à Istanbul ont débouché sur une bagarre […] ce qui a conduit à sa mort, que son âme repose en paix ». Dans la foulée, deux personnalités proches du prince héritier Mohammed Ben Salman, le chef adjoint du renseignement saoudien Ahmed Al-Assiri et le conseiller « médias » à la cour royale Saoud Al-Qahtani ont été limogés par le pouvoir saoudien.

La communauté internationale demande une enquête. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a demandé « une enquête exhaustive et diligente pour établir l’ensemble des responsabilités et permettre que les responsables du meurtre de Jamal Khashoggi répondent de leurs actes. » L’Union européenne a jugé les explications de l’Arabie saoudite insuffisantes.

Erdogan assure que le meurtre était prémédité. Le président turc a donné une conférence de presse ce mardi, assurant que “tous ceux qui ont joué un rôle”  doivent être punis, dans une attaque à peine masquée au prince Mohamed ben Salman. Depuis, les enquêteurs turcs ont retrouvés le corps démembré de Jamal Khashoggi, vraisemblablement dans le jardin du consul.

Afghanistan

Des élections législatives dans le chaos. Les électeurs afghans étaient appelés à voter pour les élections législatives ce week-end. Les talibans ont mené plusieurs attaques, au moins 36 personnes ont été tuées et une centaine d’autres blessées. Plus de 1 000 bureaux de vote n’ont pas pu ouvrir pour des raisons sécuritaires ou logistiques. Au moins 10 candidats à ces élections ont été abattus ces derniers mois. 249 sièges à la chambre basse du parlement sont à pourvoir. L’élection présidentielle doit avoir lieu l’année prochaine.

Israël/Palestine

Israël ne démolira pas provisoirement un village bédouin. Le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a suspendu provisoirement la démolition du village bédouin Khan Al-Ahmer situé en Cisjordanie. Ce village de 200 habitants se trouve entre deux colonies israéliennes. En septembre, huit pays membres de l’Union européenne avaient appelé les autorités israéliennes à « revoir leur décision. »

Syrie

Un sommet sur Idlib le 27 octobre. Les dirigeants turc, russe, français et allemand doivent se réunir le 27 octobre prochain à Istanbul a annoncé le porte-parole de la présidence turque. Lors de ce sommet, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan et Angela Merkel évoqueront la situation à Idleb et le « processus politique » en Syrie. L’Élysée a indiqué qu’Emmanuel Macron n’ira au sommet d’Istanbul « s’il n’y a pas d’offensive à Idlib. »  Sur le terrain, les djihadistes du groupe Hayat Tahrir Al-Cham (HTS) refusent de quitter la zone démilitarisée russo-turque dans la région d’Idlib.

Maroc

Le déraillement d’un train fait 7 morts. Un train de passagers a déraillé mardi 16 octobre, sept personnes ont été tuées, et plus de 125 blessées. Un Français figure parmi les victimes. Le train circulait entre Rabat et Kénitra, il a percuté des piles d’un pont à une vingtaine de kilomètres de la capitale marocaine. Une enquête judiciaire a été ouverte pour « établir les responsabilités légales » et « élucider les causes et les circonstances du déraillement » du train a indiqué le procureur général du roi de la Cour d’appel de Rabat.

Yémen

Un navigateur français libéré. Alain Goma, un navigateur français retenu en otage depuis quatre mois  par les houthis au Yémen a été libéré mardi 16 octobre selon l’Élysée. Le 3 juin dernier, Alain Goma sur le chemin de Bombay en Inde, s’était arrêté à Hodeïda pour se réapprovisionner. Il a été capturé lors de son arrêt puis détenu dans une prison de la capitale yéménite Sanaa.

Histoire de la semaine

Miss Liban, la photo interdite. Salwa Akar Miss Liban de 26 ans a été écartée du concours Miss Earth après avoir posté sur les réseaux sociaux une photo avec Dana Zreik, la Miss Israël. Le Liban se considère encore en guerre contre l’État hébreu. En 2015, l’ancienne Miss Liban Sally Jreige avait été photographiée aux côtés d’autres Miss dont Miss Israël, elle avait dû s’expliquer.

4 recommended
76 views
bookmark icon