Mondorient Express (11 mai-18 mai)

 -  -  4


C’est l’heure de faire le point sur l’actualité de la semaine au Moyen-Orient.

Palestine/Israël

Journée sanglante à Gaza. À l’occasion de l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem,  déclarée capitale d’Israël par Donald Trump, lundi 14 mai, des manifestations ont éclaté dans la bande de Gaza. Au moins 58 Palestiniens ont été tués et plus de 2 400 blessés par les tirs des soldats israéliens.

Condamnations internationales. Suite à la répression israélienne des manifestation dans la bande de Gaza, plusieurs pays ont décidé de réagir. Le conseil de sécurité de l’ONU a décidé de se réunir le mardi 15 mai. Une réunion durant laquelle la porte parole des Etats-Unis a décidé de quitter les lieux lorsque le porte-parole palestinien a eu la parole. Une sortie remarquée, qui a notamment fait réagir sur les réseaux sociaux.

Les réactions les plus sévères sur le plan diplomatique sont, elles, venues de la Turquie et de l’Afrique du Sud, qui ont décidé de rappeler leur ambassadeur en Israël. « Les victimes étaient en train de participer à des manifestations pacifiques contre l’inauguration  de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, qui constitue une provocation », a estimé Pretoria dans un texte, qui condamne « l’agression violente des forces armées israéliennes ». La Turquie, qui entretient pourtant des relations économiques avec Israël, a également rappelé pour consultation son ambassadeur aux Etats-Unis. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a accusé Israël de semer « le terrorisme d’Etat ». « Ce qu’Israël a fait est un génocide. Je condamne ce drame humanitaire, ce génocide, d’où qu’il vienne, d’Israël ou d’Amérique », a déclaré le chef de l’Etat turc à des étudiants de la diaspora turque à Londres.

L’Égypte ouvre sa frontière avec Gaza. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé jeudi 17 mai que la frontière entre l’Égypte et Gaza serait ouverte pendant tout le mois de ramadan pour « pour alléger les souffrances » des habitants de Gaza.

Irak

Moqtada al-Sadr grand gagnant des élections légistlatives. L’alliance entre les communistes et le parti du dirigeant chiite au sein da la coalition Sairoun remporte les élections légistlatives en Irak après le scrutin du 12 mai. Sairoun obtient 54 sièges devant l’Alliance de la Conquête, du Hach qui gagne 47 sièges. Le parti du Premier ministre sortant Haïder al-Abadi remporte de son côté 42 sièges. L’abstention a atteint plus de 55% lors de ce premier scrutin depuis la victoire sur l’Organisation État islamique.

Yémen

Amnesty International s’inquiète. Jeudi 17 mai, une enquête d’Amnesty International a indiqué que « Le pire serait à venir » si les combats entre le gouvernement yéménite et les rebelles houthis s’exportaient dans le port d’Hodeida. Des dizaines de milliers de civils ont déjà été déplacé par l’offensive gouvernementale. La guerre au Yémen a déjà fait selon l’ONU plus de 10 000 morts et 55 000 blessés.

Iran

L’Iran se félicite des discussions avec l’UE. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Zarif, s’est félicité, mardi 15 mai, à Bruxelles de l’état des discussions avec les Européens pour tenter de sauvegarder l’accord nucléaire iranien. Même s’il estime que les discussions ne sont pas encore optimales, elles sont « sur la bonne voie.» Si les discussions venaient à échouer, l’Iran menace d’ores et déjà de reprendre son programme sur le nucléaire, à un niveau supérieur de celui précédent l’accord.

États-Unis/Iran

Les familles des détenus irano-américains sont inquiètes.  Jeudi 10 mai, trois Américains ont bénéficié d’une libération par Pyongyang suite au rapprochement diplomatique entre Donald Trump et Kim Jung Un. Cet événement est loin d’être anodin pour les Américains détenus à l’étranger. Ces derniers sont inquiets de leur sort après l’annonce du Président américain, de la sortie des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. La République islamique d’Iran compte environ une trentaine de détenus à double nationalité, dont au moins cinq Irano-Américains. Leurs familles redoutent que la montée des tensions entre les deux pays ne retarde encore plus leur libération.

L’histoire de la semaine

Début du mois de ramadan. Plus d’un milliards de musulmans à travers le monde ont entamé le mois sacré du ramadan jeudi 17 mai. Pendant ce mois, les musulmans s’abstiennent de boire, manger, de fumer ou encore d’avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil. Ce mois de jeûne et de prière commémore la révélation divine reçue par le prophète Mahomet. Le mois de ramadan est l’un des cinq pilliers de l’Islam.

4 recommended
34 views
bookmark icon