Mondorient express (30 mars – 5 avril)

Une nouvelle semaine riche en actualité au Moyen Orient. Pour s’informer ou pour réviser, voici le condensé des derniers jours, pays par pays.

Palestine 

21 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne vendredi 30 mars, la journée la plus meurtrière dans la bande de Gaza depuis 2014. 1400 personnes ont aussi été blessées par les tirs des soldats. Ce bain de sang a eu lieu pendant la Marche du grand retour, une manifestation pacifique organisée tout au long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël. 70 ans après la Nakba, les Palestiniens réclament leurs terres perdues en 1948, anniversaire de l’expulsion. Ce 30 mars, Jour de la Terre, les Gazaouis commémoraient aussi l’expropriation des propriétés palestiniennes de Galilée en 1976.

Des tensions subsistent à la frontière, délimitée par une clôture et 300 mètres de zone tampon. Les soldats israéliens répondent à des ordres précis : ne laisser personne s’approcher de la barrière. « Ils ont opéré en s’en tenant à la procédure », a commenté le ministre de la Défense Avigdor Lieberman peu après. Mais le gouvernement israélien refuse l’ouverture d’une enquête indépendante malgré les appels des Nations Unies. La marche se poursuivra pendant six semaines, jusqu’à la mi-mai, date à laquelle Trump se rendra à Jérusalem pour l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine. Une deuxième journée de rassemblement est prévue pour ce vendredi. (Vidéo © Haaretz)

Israël  

Pas d’accord avec l’ONU sur les migrants. Les migrants érythréens et soudanais vivant dans le pays restent coincés dans les limbes : en vingt-quatre heures, Netanyhaou annonce, suspend et annule un accord avec le Haut Commissariat des Nations Unies. Après avoir annoncé un programme de relocalisation de 16 250 demandeurs d’asile « dans des pays occidentaux développés », le Premier ministre fait marche arrière. L’Italie, l’Allemagne et le Canada, désignés par Netanyahou comme pays d’accueil des demandeurs d’asile, nient être au courant du plan. Cet accord avec l’UNHCR venait remplacer le plan d’expulsion massive des demandeurs d’asile africains vers le Rwanda et l’Ouganda.

« J’ai informé les représentants de Tel Aviv sud [là où 90% des migrants africains se sont installés] : nous avons décidé d’annuler l’accord. Malgré les difficultés juridiques et la pression internationale, nous continuerons à agir avec détermination pour éliminer les infiltrés [les migrants sont publiquement appelés ainsi] » 

Arabie saoudite 

MBS ouvre la porte à Israël. Dans un entretien publié sur le magazine américain The Atlantic, le prince héritier d’Arabie saoudite Mohamed ben Salmane affirme qu’il ne voit « aucune objection religieuse à l’existence de l’Etat d’Israël. […] Je crois que les Palestiniens et les Israéliens ont le droit d’avoir leur propre terre ». Désigné par Nétanyahou comme « l’indispensable allié » des pays opposés à Téhéran, MBS confirme la normalisation des relations avec Tel Aviv. Le prince héritier a aussi comparé les ambitions territoriales d’Ali Khameini, le numéro un iranien, à celles d’Adolf Hitler. Actuellement aux Etats-Unis, il sera en visite officielle à Paris la semaine prochaine.

Syrie 

Évacuation de la Douma. Après six semaines d’offensive, Damas et le groupe Jaish al-Islam se sont accordés sur l’évacuation, sous l’égide de la Russie, de la Douma, dernière enclave dans la Ghouta orientale contrôlée désormais à 95% par le régime. Selon l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme, Jaish al-Islam a accepté de déposer les armes. L’accord prévoit le retrait des combattants et le retour de l’armée de Damas. Quelque 1 300 civils ont été évacués vers Idleb, dans le nord-ouest du pays.

L’histoire de la semaine

MBS sort le costume. L’ habit ferait-il le moine? En visite aux Etats-Unis, Mohamed ben Salmane a l’air à l’aise entre les milliardaires américains et les stars d’Hollywood (l’Arabie saoudite vient d’ailleurs de mettre fin à l’interdiction du cinéma dans le royaume). MBS abandonne sa tenue traditionnelle  et arrive en chemise et cravate chez Bill Gates, à Seattle. Une bonne image, ça vaut le coup : l’automne dernier, l’homme de Microsoft a offert à l’association MiSK, propriété de MBS, 10 millions de dollars. MBS a réservé 285 chambres, dont 100 suites, pour son étape à L.A. selon The Hollywood reporter. Un voyage digne d’un prince.