Mondorient express (7 novembre – 15 novembre)

Une nouvelle semaine riche en actualité au Moyen Orient. Pour s’informer ou pour réviser, voici le condensé des 7 derniers jours, pays par pays.

 

Iran/Irak

Violent séisme entre l’Iran et l’Irak. Un tremblement de terre de magnitude 7,3 a frappé dimanche 12 novembre  proche de la frontière entre l’Irak et l’Iran. Au moins 530 personnes ont été tuées et on dénombre plusieurs milliers de blessées. En 2003, un séisme dans la ville de Bam et la province de Kerman en Iran avait tué plus de 31 000 personnes.

Liban

Le Liban attend le retour de Saad Hariri. Le Premier ministre libanais démissionnaire Saad Hariri a affirmé dimanche 12 novembre dans une interview à la télévision FTV qu’il allait rentrer au Liban « dans les prochains jours », il assure également être « libre » en Arabie saoudite. Depuis une semaine, tout le Liban attend le retour du Premier ministre qui avait démissionné le 4 novembre de Riyad, la capitale saoudienne, en accusant le Hezbollah « d’ingérences dans les affaires arabes » et l’Iran de sa mainmise au Liban. Cette intervention de Saad Hariri fait suite à un communiqué dans lequel le président libanais Michel Aoun considérait sa « liberté restreinte en Arabie saoudite ».

Arabie saoudite 

Plus de 200 personnes arrêtées dans la purge anti-corruption. Les autorités saoudiennes ont annoncé jeudi 9 novembre dans un communiqué : « 208 personnes ont été convoquées pour interrogatoire jusqu’à présent. Sur ces 208 personnes, sept ont été relâchées sans être inculpées.» Parmi les personnes arrêtées, le célèbre milliardaire Al-Walid ben Talal et des ministres. Les sommes concernées par cette corruption atteindraient 87 milliards d’euros.  Cette purge s’inscrit dans le renforcement du pouvoir du prince héritier Mohamed ben Salmane.

Émirats arabes unis

Inauguration en grande pompe du Louvre Abu Dhabi. Le prince héritier Mohamed ben Zayed et le président français Emmanuel Macron ont inauguré mercredi 8 novembre le musée du Louvre Abu Dhabi. L’architecte Jean Nouvel à l’origine de la conception du lieu était également présent. Dix ans après l’accord signé par Jacques Chirac, le musée voit enfin le jour. Emmanuel Macron s’est ensuite envolé pour une visite surprise à Riyad pour des discussions avec Mohamed ben Salmane.

Irak / Syrie

L’armée irakienne à l’assaut du dernier fief de l’OEI. Les forces irakiennes ont annoncé samedi 11 novembre avoir lancé l’offensive pour reprendre la ville de Rawa à l’Organisation État islamique. Cette bourgade est proche de la frontière syrienne, une fois libéré, elle permettrait la jonction avec des forces syriennes de l’autre côté de la frontière. En Syrie, les djihadistes de l’OEI chassés de Boukamal jeudi, ont reconquis cette ville de la vallée de l’Euphrate.

Yémen

L’ONU s’alarme sur le blocus. Les quinze membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont condamné le blocus de Riyad sur l’aide humanitaire au Yémen. Vingt et un millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence et sept millions de Yéménites sont au bord de la famine selon l’ONU. La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a lancé vendredi deux raids aériens contre le ministère de la Défense à Sanaa. Le conflit a déjà fait plus de 8 600 morts, 59 000 blessés, dont de nombreux civils, et provoqué « la pire crise humanitaire au monde », selon l’ONU.

Maroc/Tunisie

Le Maroc et la Tunisie seront bien au Mondial 2018. Après l’Egypte, l’Arabie saoudite et l’Iran, c’est au tour du Maroc et de la Tunisie de décrocher leur billet pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Les Lions de l’Atlas (surnom des joueurs marocains) s’imposent face à la Cote d’Ivoire à Abidjan (0-2), ils ne s’étaient pas qualifié pour une phase finale depuis 1998. De leur côté, un match nul (0-0) contre la Libye a suffi aux Tunisiens pour se qualifier. Des scènes de liesses ont eu lieu dans les deux pays, à Paris et Bruxelles où résident une importante communauté maghrébine, la fête a été émaillée d’incidents avec les forces de l’ordre.

L’histoire de la semaine

Quand des chants djihadistes résonnent en Suède. Les auditeurs de la radio Mix Megapol à Malmö en Suède s’attendaient comme chaque matin à suivre leur programme « Anders & Gry with Friends », mais pendant plus d’une demi-heure, ils ont eu le droit à des chants djihadistes. Les fréquences de la radio ont été piraté par des sympathisants de l’Organisation État islamique. Des phrases tels que : « Nous marcherons jusqu’à la porte du paradis, où attendent nos jeunes filles » ont résonné sur les radios. La station confirme avoir été piraté et ajoute qu’elle a signalé l’incident à la police.