Mondorient Express (24 octobre – 30 octobre)

Une nouvelle semaine riche en actualité au Moyen Orient. Pour s’informer ou pour réviser, voici le condensé des 7 derniers jours, pays par pays.

 

Irak

Démission du président du Kurdistan irakien. Un mois après le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, le président de la région autonome située au nord de l’Irak, a annoncé sa démission au Parlement kurde. Elle sera effective à partir du 1er novembre. Le « oui » avait emporté la consultation référendaire à plus de 92% des voix, et déclenché l’ire de Bagdad. Suite à l’annonce des résultats, l’armée irakienne avait pris le contrôle des régions disputées par les Kurdes. Une ligne de front s’était établie le long des limites de la province autonome. Les Kurdes contrôlaient ces terres depuis 2003, et la province pétrolière de Kirkouk depuis 2014. Massoud Barzani, et plus largement son Parti démocratique kurde (PDK), sont considérés comme responsable de l’escalade des tensions avec Bagdad.

 

Double-jeu d’un espion du PKK. Durant l’été, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a tendu un guet-apens aux services secrets turcs (MIT) et capturé deux hauts dignitaires, toujours détenus aujourd’hui. L’opération s’appuyait sur un agent double : un infiltré du PKK dans le renseignement turc. Il a fourni des informations exactes sur le PKK à la Turquie pendant des années. L’espion a proposé un plan pour capturer Cemil Bayik, l’un des fondateurs du PKK, dans les montagnes irakiennes où se trouvent les bases de l’organisation considérée comme terroriste par la Turquie ou les États-Unis. Une équipe du MIT s’est rendue sur place, dont le chef adjoint des opérations et le responsable de la lutte contre le PKK. Une unité de combattants kurdes les a pris par surprise, et l’agent infiltré est de retour parmi les Kurdes.

 

Turquie

Procès contre 6 journalistes. Le procès de six journalistes turcs s’est ouvert le 24 octobre à Istanbul. Trois d’entre eux sont détenus depuis 10 mois, dans le cadre des purges ayant suivi la tentative de putsch du 14 juillet . Ils sont accusés d’avoir publié, et partagé avec des collègues, des mails de Berat Albayrak, ministre de l’énergie dans l’actuel gouvernement et gendre du président Recep Tayyip Erdogan. Les courriels montrent des liens entre le ministre et la compagnie pétrolière Powertrans, elle-même soupçonnée de collaborer avec l’Organisation Etat Islamique (OEI). Ils avaient été d’abord révélés par le groupe de hackers Redhack, avant d’être publiés sur le site Wikileaks en décembre 2016. Les autorités turques nient l’authenticité des courriels et accusent les journalistes d’avoir voulu « salir le ministre et de manipuler le travail du ministère en insinuant qu’il avait des liens avec Daech [acronyme arabe de l’OEI] »

 

Syrie

Le régime syrien jugé responsable d’une attaque chimique. Le régime syrien de Bachar Al-Assad est responsable de l’attaque au gaz Sarin qui a fait 83 morts (dont une trentaine d’enfants) à Khan Cheikhoun le 4 avril dernier. C’est la conclusion d’un rapport produit par l’ONU et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). S’ils n’ont pas pu se rendre sur place, les enquêteurs ont examiné des photos, vidéos, images satellites et des témoignages. Vendredi 26 octobre, le régime de Damas a accusé l’ONU d’avoir « falsifié la vérité ». Il est peu probable que Conseil de sécurité n’agisse sur la base de ce rapport, d’autant que la Russie, allié de Bachar Al-Assad, a posé son véto à la résolution qui devait renouveler le mandat d’enquête.

 

Israël/Palestine

Tentative d’assasinat contre un cadre du Hamas. Tawfiq Abou Naïm a été blessé dans un attentat à la voiture piégée vendredi 27 octobre dans le camp de réfugiés de Nouseirat, dans la bande de Gaza. Le chef des forces de sécurité du Hamas est considéré comme l’un des proches de Yahya Sinouar, le nouveau chef du mouvement. Sinouar est également considéré comme l’un des instigateurs du rapprochement entre le Hamas et le Fatah de Mahmoud Abbas. A partir du 1er décembre, l’Autorité palestinienne devrait reprendre le contrôle sur les affaires civiles de la bande de Gaza, après XXX années de tension. Le Hamas a dénoncé « un acte lâche perpétré par des ennemis du peuple palestinien ».

 

Arabie Saoudite

Les femmes autorisées au stade. 

Les Saoudiennes pourront se rendre dans trois stades du pays, d’ici 2018. L’interdiction faite aux femmes d’assister à des évènements sportifs sera levée dans les stades de Riyadh, Jeddah et Dammam. Une première au royaume wahhabite, qui avait autorisé les femmes à conduire à la fin du mois de septembre.

 

 L’histoire de la semaine

L’Arabie saoudite accorde la citoyenneté à un robot. 

C’est une première dans le monde. L’Arabie Saoudite a accordé la citoyenneté à un robot, pendant le forum économique Future Investment Initiative qui s’est tenu à Riyad entre le 24 et le 26 octobre. Sophia, le crâne fabriqué de composants électroniques (et non voilé) était présentée par la firme hongkongaise Hanson Robotics. Interrogée par un présentateur à propos de l’intelligence artificielle et de son propre développement, la machine a déclaré : « Je veux employer mon intelligence artificielle à aider les humains à vivre une vie meilleure, en imaginant notamment des maisons intelligentes, en construisant les villes de demain. ». Outre les questions technologiques qu’elle soulève, cette attribution de citoyenneté pose problème, dans un pays où les droits des femmes sont systématiquement bafoués, et où des travailleurs étrangers surexploités ne peuvent, eux, accéder à la citoyenneté du royaume saoudien.