Mondorient Express (11 OCTOBRE- 17 OCTOBRE)

Une nouvelle semaine riche en actualité au Moyen Orient. Pour s’informer ou pour réviser, voici le condensé des 7 derniers jours, pays par pays.

Syrie

Raqqa, libérée de l’OEI.  Après quatre mois d’offensive, la ville syrienne a été totalement reprise,  mardi 17 octobre, à l’Organisation Etat Islamique (OEI) par l’alliance arabo-kurde, soutenue par Washington. Environ 3000 civils ont fui l’ancienne place forte de l’organisation djihadiste samedi soir pour rejoindre les zones contrôlées par les Forces Démocratiques Syriennes (FDS). Par ailleurs, les FDS ont repris samedi la ville de Mayadine, dans l’est du pays.

Iran

L’accord nucléaire menacé. Le président iranien, Hassan Rohani, a réagi à l’annonce de Donald Trump de ne pas certifier au Congrès l’accord sur le nucléaire iranien, comme il lui est requis tous les 90 jours. Les États-Unis « sont plus seuls que jamais dans leurs complots contre le peuple iranien », a-t-il estimé vendredi 13 octobre. Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a souligné que le discours du président américain violait certaines dispositions de l’accord. L’Iran craint que le Congrès ne décide de rétablir les sanctions économiques. Cette option reste toutefois peu probable. Les autres grandes puissances signataires du texte, comme la France, plaident pour un maintien de l’accord, accord que l’agence internationale de l’énergie atomique estime respecté par l’Iran.

Israël/Palestine

Le Fatah et le Hamas signent un accord de réconciliation. Réunies au Caire jeudi 12 octobre, les deux factions palestiniennes ont fixé au 1er décembre le transfert des pouvoirs à l’Autorité palestinienne dans la bande de Gaza. Le Hamas renonce notamment à contrôler les points de passage vers Gaza depuis Israël ou l’Égypte.

Après son allié américain, Israël se retire de l’Unesco. Dans un bref communiqué, le bureau de Benyamin Nétanyahou a salué la décision américaine et a qualifié l’institution de « théâtre de l’absurde où l’on déforme l’histoire au lieu de la préserver ». Danny Danon, ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, a quant à lui souligné l’entrée dans une nouvelle ère, « où quand on pratique la discrimination contre Israël, il faut en payer le prix ».

Arabie saoudite

Riyad rejette les accusations de l’ONU sur les exactions commises contre des enfants. L’institution a décidé de classer l’Arabie saoudite, à la tête de la coalition en guerre au Yémen, sur sa liste noire annuelle dénonçant ce type de crimes. D’après l’ONU, les raids saoudiens contre des hôpitaux ou des écoles sont responsables de la mort de 683 enfants. Le pays a jugé ces chiffres « erronés et trompeurs ».

Irak

Combats au Kurdistan irakien. La tension monte d’un cran entre Bagdad et les Kurdes. Deux semaines après la tenue du référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien, des combats ont fait rage dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 octobre dans les territoires disputés et notamment à Kirkouk, région pétrolière récupérée par les Kurdes à l’OEI il y a trois ans. Après deux ultimatums, les forces irakiennes ont affirmé lundi s’être emparées d’un champ pétrolier et de l’aéroport militaire de Kirkouk.

L’histoire de la semaine

Pour la première fois, le film qui représentera l’Iran aux Oscars cette année a été réalisé par une femme. Il s’agit de « Nafas », sorti en 2016, qui peut se traduire par « Souffle » en français. La réalisatrice, Narges Abyar, y évoque le quotidien d’une famille pauvre pendant la révolution islamique et la guerre Iran-Irak à travers les yeux d’une petite fille.