Mondorient Express (25 septembre – 2 octobre)

Une nouvelle semaine riche en actualité au Moyen Orient. Pour s’informer ou pour réviser, voici le condensé des 7 derniers jours, pays par pays.

Arabie saoudite

Les femmes autorisées à conduire. Dans un décret royal du 26 septembre, le roi d’Arabie saoudite Mohamed ben Salman a enfin autorisé les femmes saoudiennes à prendre le volant. L’Arabie saoudite était le dernier pays à conserver une telle interdiction. L’annonce intervient deux semaines après une vague d’arrestations qui ont terni l’image de Mohamed ben Salman. Une trentaine de personnalités, des courants ultraconservateur et réformiste, ont été brutalement appréhendées à leur domicile pour avoir désapprouvé la position de Riyad sur la crise avec le Qatar.

Kurdistan irakien 

Écrasante victoire du oui pour l’indépendance. Consensus total autour du oui à l’indépendance du Kurdistan irakien lundi 25 septembre. Mercredi, à Erbil, la capitale de la région autonome, les représentants de la Haute commission indépendante kurde ont annoncé la victoire officielle du oui (92,73 % des suffrages) pour une participation donnée à 72,16 % des 4,6 millions d’inscrits. Depuis cette annonce, Bagdad a annoncé jeudi le gel des vols à destination d’Erbil à partir de vendredi 29 septembre.

Irak 

Attaques de l’OEI à Al-Anbar. L’organisation État islamique (OEI) a lancé, mercredi 27 septembre, une série d’attaques contre des positions tenues par des forces irakiennes dans la province d’al-Anbar, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Bagdad. Des djihadistes ont tenu une position dans des villages avant d’être abattus par des forces pro-régime.

Palestine 

Rencontre Fatah – Hamas à Gaza lundi. Le Fatah, la formation du président Mahmoud Abbas, et le Hamas, qui dirige Gaza depuis 2007, ont décidé d’avancer l’un vers l’autre, sous la pression insistante de l’Égypte. Lundi, le premier ministre palestinien, Rami Hamdallah doit entrer dans le territoire enclavé pour y tenir un conseil des ministres, une première depuis plus de deux ans. Le 17 septembre, le Hamas avait annoncé qu’il acceptait la suppression du comité administratif, crée en mars. C’était l’une des demandes principales de l’Autorité palestinienne.

Israël 

Un Palestinien tue trois Israéliens à Jérusalem. Mardi 26 septembre, un Palestinien a ouvert le feu sur trois Israéliens à l’entrée de la colonie de Har Adar, au nord de Jérusalem (Cisjordanie). L’assaillant, nommé Mahmoud Ahmed Jamal et âgé de 37 ans selon les enquêteurs, a été lui-même tué par des gardes de sécurité venus secourir leurs collègues. Par ailleurs, deux jours plus tard, David Friedman, ambassadeur des États-Unis à Tel Aviv, a donné un entretien à la chaîne en ligne Walla ! News. Il y défend la présence israélienne en Cisjordanie. « Je pense que les colonies font partie d’Israël. Je pense que les colons se voient eux-mêmes comme des Israéliens et qu’Israël voit les colons comme des Israéliens », a-t-il notamment précisé.

Syrie

Un enregistrement audio attribué à Al-Baghadi. L’OEI a diffusé, jeudi 28 septembre à travers son organe de propagande Al-Fourqan, un enregistrement sonore qu’elle a attribué à son leader Abou Bakr al-Baghdadi. Le chef de l’OEI y exhorte ses fidèles à résister et à continuer leurs attaques, malgré les revers enregistrés ces derniers mois sur les sols irakiens et syriens. Annoncé mort plusieurs fois, c’est le premier enregistrement attribué à Al-Baghdadi depuis novembre 2016.

Turquie  

Visite de Poutine à Ankara. Vladimir Poutine a rendu visite à son « ami », le chef de l’État turc, Recep Tayyip Erdogan, jeudi 28 septembre à Ankara. Objectif : concrétiser les accords conclus à Astana (Kazakhstan) avec l’Iran sur la création en Syrie de « quatre zones de désescalade, dont la plus grosse à Idlib ». La région d’Idlib, au nord-ouest, est contrôlée par le front Hayat Tahrir al-Cham, une émanation d’Al-Qaida. Bombardée par l’aviation russe, elle fait craindre une importante vague de réfugiés vers la Turquie dans l’avenir.

Yémen 

Une résolution de compromis votée par l’ONU. Vendredi 29 septembre, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a décidé d’envoyer des experts internationaux au Yémen pour enquêter sur les allégations de crimes de guerre. L’Arabie saoudite s’était opposée à un premier projet de résolution, menaçant les autres membres du Conseil de représailles économiques en cas de vote pour l’envoi d’une commission d’enquête. Le Royaume-Uni et la France, grands pourvoyeurs d’armes au régime de Riyad, étaient sur le point de s’abstenir, avant qu’une résolution de compromis ne soit finalement votée.

L’histoire de la semaine

Maître Yoda serait-il le conseiller spécial du prince d’Arabie saoudite ? C’est en tout cas ce qu’indique une photo découverte dans un manuel scolaire saoudien la semaine dernière par le New York Times. On y voit le maître Jedi aux côtés du prince Faycal, alors ministre des Affaires étrangères et futur roi d’Arabie saoudite (1964-1975).

Maitre Yoda aux côtés du prince Faycal d’Arabie Saoudite. Capture d’écran – Abdullah Al Shehri

La photo retouchée est en fait l’œuvre d’un artiste saoudien, Abdullah al-Shehri, surnommé Shaweesh, qui ignore comment la photo a pu être validée pour intégrer un manuel scolaire. Il précise néanmoins qu’il ne s’agit pas d’une offense au roi : « Tout le monde aime le roi Fayçal ici, même les jeunes générations ». Au contraire, selon Shaweesh, l’association entre le lutin vert et le prince Fayçal lui est apparue parce qu’il sont tous les deux « sages, forts et toujours calmes ».