Mondorient express (27 juin – 3 juillet)

Une nouvelle semaine riche en événements au Moyen-Orient. Pour s’informer ou réviser, voici le condensé de l’actualité des 7 derniers jours, pays par pays.

Irak

La très prochaine libération de Mossoul. La libération de Mossoul ne serait plus qu’une question de jours. L’assaut final a été lancée dans la vieille ville par les forces armées irakiennes. Après huit mois de combats, il resterait environ 300 djihadistes de l’Organisation de l’État islamique (OEI) selon les estimations de l’armée irakienne. Les combattants de l’OEI n’ont plus le contrôle que sur une bande de 400 mètres de large, en bordure du Tigre.

Tuée à Mossoul, Véronique Robert sera décorée de la Légion d’Honneur. La journaliste suisse est décédée la semaine dernière après l’explosion d’une mine à Mossoul, où elle effectuait un reportage pour France Télévisions. Elle sera faite chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume, a annoncé l’Élysée jeudi soir.

Israël

Libération de l’ancien Premier ministre Ehud Olmert. L’ancien Premier ministre a passé un an et demi derrière les barreaux pour corruption. Il avait été condamné pour avoir touché des pots-de-vin dans le cadre d’attribution de marchés immobiliers à Jérusalem lorsqu’il était maire de la ville entre 1993 et 2003. Supposé passer trois ans en prison, il a bénéficié d’une remise de peine.

Yémen

Des djihadistes transférés en Érythrée? Selon Human Right Watch, des prisonniers yéménites soupçonnés de djihadisme ont été transférés dans une prison secrète en Érythrée. L’ONG se base sur les témoignages des proches des prisonniers. Ils seraient une quinzaine à être incarcérés dans une base militaire des Émirats arabes unis (EAU) en Érythrée. Les EAU sont alliés au président yéménite en exil Abdrabbo Mansour Hadi, en guerre contre les Houthis, des rebelles chiites qui contrôlent le sud-ouest du pays.

Iran

Total, premier partenaire énergétique de la République islamique. Total et l’Iran sont sur le point de signer un méga-contrat de 4,8 milliards de dollars concernant l’exploitation de champs gaziers. L’accord nucléaire de juillet 2015 voit enfin ses premières réalisations, Total étant la première grande compagnie occidentale à revenir s’implanter en Iran. La décision du groupe pétrolier français constitue un véritable acte politique, au vu de l’hostilité de l’administration Trump à l’encontre de Téhéran.

Qatar/Golfe

Le Qatar rejette les conditions imposées par l’Arabie saoudite. Bahreïn, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite avaient imposé 13 exigences à l’émirat qatari. Parmi elles, la fermeture de la chaîne Al-Jazeera, la fermeture de réseaux sociaux, la rupture des liens avec l’Iran ainsi qu’avec des groupes terroristes ou encore la fermeture d’une base militaire. « La liste des demandes est condamnée à être rejetée », a fait savoir le ministre qatari des Affaires étrangères Mohammed ben Abderrahmane al-Thani. Le bras de fer se prolonge, les deux parties ayant fait savoir que leur position est non-négociable. En attendant, Doha est sous perfusion turque et iranienne pour continuer de se faire approvisionner. 

L’histoire de la semaine

Nouvelles révélations sur l’Opération Ajax. L’opération Ajax en 1953 a consisté au renversement de Mohammad Mossadegh, alors Premier ministre iranien, par les États-Unis. D’après la version officielle jusque-là, la CIA avait fomenté le coup d’état qui renversa Mossadegh en 1953, à la faveur du Shah d’Iran. Mais, 64 ans plus tard, la CIA a rendu public ces documents. En réalité, l’opération Ajax a complètement échappé au service de renseignement américain. Dans un premier temps engagée, la CIA avait fini par renoncer à soutenir le putsch. Mais le chef de la CIA en Iran à l’époque, Kermit Roosevelt, désobéit aux ordres et permet aux opposants de Mossadegh de lancer l’opération. En Iran, la question est de savoir si la CIA n’essaie pas de reporter la faute sur le seul Kermit Roosevelt. Car l’agence de renseignement américaine aurait dépensé près de 48 millions de dollars de pots-de-vin et autres coûts nécessaires à l’organisation du putsch.

Mohammad Mossadegh, homme de l’année 1951