Mondorient express (13 juin – 19 juin)

Une nouvelle semaine riche en événements au Moyen-Orient. Pour s’informer ou réviser, voici le condensé de l’actualité des 7 derniers jours, pays par pays.

Irak 

Mossoul, l’assaut final. Les forces irakiennes ont lancé dimanche l’assaut final  pour chasser les djihadistes de l’Organisation État islamique (OEI) de leur fief irakien. La vieille ville de Mossoul est le dernier carré de l’OEI, il resterait plus de 100 000 civils dans cette partie de la ville utilisés comme des boucliers humains par les djihadistes. Le général Abdel Ghani al-Assadi voit la bataille comme « le dernier épisode du show Daech. C’est notre opération la plus difficile. Ils sont encerclés à 270 degrés. Ils n’ont plus que le fleuve et n’ont nulle part où aller. » Ce lundi, les soldats irakiens ont appelé les djihadistes à se rendre.

Liban

Déblocage électoral. Une nouvelle loi électorale a été ratifié par le parlement libanais vendredi 16 juin. Les députés seront élus à partir de 2018 au scrutin proportionnel, alors que la dernière élection législative avait eu lieu en 2009. Depuis, les forces politiques s’opposaient sans arriver à un accord. Ce déblocage électoral est une victoire pour le Hezbollah. Le parti chiite voulait la mise en œuvre d’une proportionnelle intégrale. Sans changer les rapports de force entre les différents partis, ce mode de scrutin devrait permettre à des « petits » candidats d’accéder au Parlement.

Israël

Double attaque, double revendication. Une garde-frontières israélienne a été tuée et un de ses collègues grièvement blessé, vendredi 16 juin à Jérusalem après une double attaque menée près de la vieille ville. Les trois assaillants palestiniens ont été abattus. L’OEI a revendiqué ce double attentat. Le Hamas, mouvement islamiste qui gouverne à Gaza a également revendiqué l’attaque en ajoutant que les assaillants étaient affiliés au  Front populaire de libération de la Palestine et au Fatah.

Yémen

Des civils en première ligne. 24 civils ont été tués ce dimanche 18 juin par un raid aérien à Chadaa, dans la province de Saada, fief des rebelles houthistes dans le nord du pays.  La coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite est régulièrement accusée de tuer des civils lors de ses raids aériens sur le Yémen. Depuis l’intervention saoudienne de mars 2015, la guerre au Yémen a fait près de 8 000 morts et 45 000 blessés.

Syrie

Raqqa, une guerre dans la guerre. L’aviation américaine a abattu dimanche 18 juin un avion syrien près de Raqqa fief de l’OEI en Syrie. Washington a affirmé que l’avion syrien avait tiré sur des combattants des Forces démocratiques syriennes. La coalition arabo-kurde des FDS tente de libérer Raqqa des jougs de l’OEI. Dans le même temps, les Pasdarans iraniens (Gardiens de la révolution) ont tiré depuis l’Iran une série de missiles contre des forces djihadistes dans la région de Deir Ez-Zor au sud-est de Raqqa.

Maroc 

Emmanuel Macron au Maroc. En visite au Maroc, Emmanuel Macron a assuré mercredi 14 juin que le Roi du Maroc « souhaite apaiser la situation en répondant aux prémices de ces mouvements et en apportant une considération à cette région ». Il faisait notamment référence aux contestations dans le Rif dans la province d’Al-Hoceïma, où près de 86 manifestants ont été présentées à la justice marocaine pour « atteinte à la sécurité intérieure ».

L’histoire de la semaine

Gaza bientôt dans le noir ? La menace planait sur Gaza depuis quelques temps. Israël a débuté lundi 19 juin sa réduction des livraisons d’électricité à l’enclave palestinienne déjà sous blocus. Mi-juin, le gouvernement israélien justifiait sa décision par le non-paiement des factures d’électricité de la part de l’Autorité palestinienne (AP). Une facture qui s’élève chaque mois à 11,3 millions d’euros pour l’AP, qui ne gouverne plus dans la Bande de Gaza. Deux millions de gazaouis vont se retrouver presque sans électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *