Mondorient express (22 mai – 29 mai)

Une nouvelle semaine riche en événements au Moyen-Orient. Pour s’informer ou réviser, voici le condensé de l’actualité des 7 derniers jours, pays par pays.

Israël / Palestine

Donald Trump s’est rendu lundi en Israël. Il a rencontré le premier ministre Benyamin Nétanyahou. Il a visité le Saint-Sépulcre, lieu le plus saint du christianisme, puis il s’est rendu devant le mur des Lamentations, devenant le premier président américain en exercice à s’y recueillir. Mardi, il est allé en Cisjordanie où il a rencontré Mahmoud Abbas. À part ses nouvelles attaques contre l’Iran, le président américain n’a pas exprimé plus clairement ses intentions quant à l’avenir de la région au cours de cette visite.

Les prisonniers palestiniens arrêtent leur grève de la faim. Cette grève avait été lancée par les « détenus de sécurité » dans les prisons israéliennes le 17 avril pour protester contre leurs conditions de détention. Vendredi soir, un accord a été trouvé entre les représentants des prisonniers et l’administration pénitentiaire, avec la médiation du Comité international de la Croix-Rouge, sans que soit dévoilé le contenu de l’accord. 6 300 prisonniers de sécurité sont enfermés en Israël.  

Égypte

L’Organisation État islamique a revendiqué l’attentat contre les coptes. Vendredi des hommes armés ont mitraillé des bus de pèlerins coptes dans la province d’Al-Minya, tuant 29 personnes. Le lendemain, l’OEI a revendiqué l’attentat. C’est la quatrième attaque en six mois menée par l’organisation terroriste contre les coptes égyptiens, qui représentent près de 10% de la population.

Bahreïn

Répression. La police a tiré sur des manifestants mardi faisant cinq morts et de nombreux blessés. Ils faisaient un sit-in dans un village proche de la capitale Manama pour protester contre le régime. Près de 300 personnes ont été arrêtés. Les tensions sont fortes entre la population à majorité chiite et la dynastie sunnite. Depuis 2011, les manifestations sont récurrentes mais elles sont toujours sévèrement réprimées.

Turquie

Mathias Depardon a arrêté sa grève de la faim. Le photojournaliste français a interrompu vendredi sa grève de la faim entamée le 21 mai pour protester contre sa détention. Il a été arrêté le 8 mai alors qu’il faisait un reportage pour National Geographic dans la province de Batman (au sud-est de la Turquie). Le 11 mai, une décision d’expulsion avait été émise mais il est pourtant toujours retenu près de Gaziantep. Il a stoppé sa grève de la faim après avoir appris qu’il recevrait une visite consulaire.  

Irak

Bavure américaine. Jeudi, les États-Unis ont reconnu leur pire bavure depuis le début de leur intervention contre l’OEI. Le 17 mars, un bombardement américain avait tué au moins 105 civils à Mossoul. Un rapport du Pentagone reconnaît la responsabilité de l’armée mais rejette l’essentiel de la faute sur l’OEI, qui aurait placé une grande quantité d’explosifs dans le bâtiment visé par les Américains. Des ONG dénoncent une augmentation du nombre de victimes civiles dans les bombardements de la coalition depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, ce que Washington dément.

Libye

Ansar al-Charia a annoncé sa dissolution. Le groupe terroriste lié à al-Qaïda a déclaré avoir décidé de s’auto-dissoudre dans un communiqué publié samedi. Créé en 2011 après la révolution libyenne, Ansar al-Charia est accusé par Washington d’être à l’origine de l’attaque contre le consulat américain de Benghazi en 2012.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *