Mondorient express ( 20 mars – 26 mars)

Une nouvelle semaine riche en événements au Moyen-Orient. Pour s’informer ou réviser, voici le condensé de l’actualité des 7 derniers jours, pays par pays.

 

Palestine

Le Hamas accuse Israël du meurtre d’un de ses cadres. Mazen Faqha, libéré par l’État hébreu dans le cadre d’un échange de prisonniers en 2011, a été tué par balle, près de son domicile, vendredi 24 mars. Le Hamas, mouvement islamiste, a accusé l’État israélien : « Nous faisons porter l’entière responsabilité de l’assassinat criminel du combattant Faqha à l’occupant et à ses collaborateurs. Nous savons comment nous devrons répondre face à ce crime. » Une enquête a été ouverte par la police  gazaouie.

La Mecque // Flickr

Iran/Arabie saoudite

Les pèlerins iraniens de retour à la Mecque. Légère éclaircie dans les relations entre Téhéran et Riyad, tendues depuis plus d’un an. Les deux États rivaux  ont trouvé un accord pour que les fidèles iraniens participent de nouveau au hadj, le cinquième pilier de l’Islam. Le grand pèlerinage annuel de La Mecque, en Arabie saoudite, se déroulera à la fin du mois d’août 2017.

 

 

Syrie

La Russie bloque l’avancée turque en Syrie. Les forces russes ont établi leur base dans l’enclave kurde d’Afrin, au nord de la Syrie. Cette partie de la Syrie est contrôlée par les unités de protection du peuple (YPG), proches du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), en guerre contre l’État turc. L’opération « Bouclier de l’Euphrate », menée par la Turquie et les rebelles syriens depuis le 24 août 2016, se retrouve totalement bloquée depuis le lundi 20 mars.

Syrie/Israël

Vers un réchauffement du front israélo-syrien ? En l’espace de trois jours, l’aviation israélienne a mené au moins deux raids transfrontaliers. Le premier vendredi à Palmyre, le second dimanche dans les montagnes du Qalamoun, aux portes du Liban. Selon Israël, ces attaques auraient visé des cibles liées au Hezbollah, milice chiite ennemie de l’État hébreu et soutien militaire du régime de Damas. De quoi se poser la question d’une escalade militaire entre les deux États.

Hosni Moubarak // Flickr

Égypte

Hosni Moubarak sort de prison. L’ancien président égyptien Hosni Moubarak, renversé au début de 2011 dans le cadre des « printemps arabes », est sorti libre de prison vendredi 24 mars. Début mars, la Cour de cassation avait définitivement acquitté l’ancien chef d’État égyptien, accusé de meurtre de manifestants durant la révolte de 2011.