Mondorient Express (31 janvier – 6 février)

Une nouvelle semaine riche en événements au Moyen-Orient. Pour s’informer ou réviser, voici le condensé de l’actualité des 7 derniers jours, pays par pays.

 

Monde arabo-musulman/États-Unis

Trump interdit d’interdire l’entrée sur le territoire aux résidents de sept pays musulmans. Le “Muslim Ban” est déjà enterré. Ce décret signé par Donald Trump la semaine passée visait à interdire l’entrée pendant trois mois des ressortissants de sept pays musulmans (l’Irak, l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen). Un juge fédéral de Seattle a bloqué le décret du gouvernement. Premier camouflet pour l’administration Trump avant qu’une cour d’appel américaine donne raison au juge fédéral. Résultat, les ressortissants des sept pays sont de nouveau autorisés à se rendre aux États-Unis. La République d’Iran a été la première à réagir. Elle a interdit à l’équipe américaine de lutte de se rendre aux championnats du monde qui ont lieu à Kermanshah mi-février.

Iran

Tensions après des tests de missiles. Deux semaines après l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, les relations irano-américaines sont au plus bas. Les Gardiens de la Révolution ont procédé à des tests de missiles la semaine dernière. Nikki Haley, la nouvelle ambassadrice américaine aux Nations unies, a réagi au test d’un missile balistique en le déclarant “absolument inacceptable”. Tout comme Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères en visite à Téhéran, qui a concédé  à ses hôtes que “la France a fait part à plusieurs reprises de son inquiétude quant à la poursuite des essais balistiques qui sont contraires à l’esprit de la résolution 2231”. L’accord nucléaire semblait avoir refermé la plaie des relations iraniennes avec l’Occident. L’arrivée de Donald Trump risque de rouvrir la cicatrice.

Israël

La colonie d’Amona évacuée, mais 6 000 nouveaux logements annoncés en Cisjordanie. C’est la fin du longue bataille juridique dans l’État hébreu. La “colonie sauvage” d’Amona  et ses quelques 300 habitants a été évacuée dans la force par la police israélienne, sur avis de la Cour suprême. Dans la foulée, le gouvernement israélien a accéléré l’implantation de colonies en Cisjordanie. 6 000 nouveaux logements ont été annoncés. Une décision qui a légèrement refroidi les relations avec l’administration Trump. Dans un communiqué, la Maison Blanche a souligné que “de telles constructions pourraient ne pas aider à favoriser la paix avec les Palestiniens”.

Syrie

Nouvelle offensive des Forces démocratiques syriennes. Objectif Raqqa. Les FDS, un regroupement d’organisations soutenues par les États-Unis et mené par les Kurdes, cherchent à reprendre la capitale du califat à l’Organisation État islamique. Dans un premier temps, ils comptent sur l’appui aérien de la coalition internationale pour encercler la ville. Mais les FDS sont conscients que, sans artillerie lourde, il leur sera impossible de reprendre Raqqa.

Maroc

Le Royaume chérifien de retour dans l’Union africaine. L’offensive diplomatique a fini par payer pour Rabat. Le Maroc avait claqué la porte de l’institution africaine en 1984 après l’admission de la République arabe sahraoui démocratique deux ans plus tôt. “Il est beau, le jour où l’on rentre chez soi, après une trop longue absence !” a déclaré Mohamed VI à la tribune de l’UA. Sur 54 pays représentés, 39 chefs d’États ou de gouvernement ont voté en faveur de la réadmission sans condition du Maroc dans l’Union africaine, grâce notamment à une intense activité des chancelleries marocaines partout sur le continent. Le Royaume chérifien tentera de mobiliser ses partenaires africains sur le dossier du Sahara Occidental.

L’Histoire de la semaine

Le roi de Jordanie Abdallah II. // Flickr

Raids aériens de la Jordanie pour les deux ans de la mort du pilote brûlé vif par l’État islamique. Un symbole fort dans sa lutte contre le djihadisme. Le Royaume hachémite de Jordanie a procédé à de nouvelles frappes visant un dépôt d’armes et un atelier de fabrication de voitures piégées. Des frappes pour rappeler la mort du jeune pilote Maaz al-Kassasbeh en février 2015. La Jordanie est en première ligne depuis le début du conflit syrien, pays avec lequel elle partage près de 400 kilomètres de frontière. Un reportage de France 24 nous montre comment l’armée jordanienne surveille les djihadistes de l’autre côté de la frontière.

Le reportage est à retrouver ici.