Mondorient Express (2 janvier – 8 janvier)

 

Une nouvelle semaine riche en événements au Moyen-Orient. Pour s’informer ou réviser, voici le condensé de l’actualité des 7 derniers jours par Mondorient, pays par pays.

Israël

Vers la fin de l’impunité des soldats de Tsahal? Le soldat franco-israélien de l’armée israélienne Elor Azaria a été reconnu coupable d’homicide mercredi 4 janvier. Un procès ultra-médiatisé qui pourrait bien changer la jurisprudence sur les opérations de Tsahal. Azaria avait achevé d’une balle dans la tête un terroriste palestinien en mars dernier à Hébron. Le président Netanyahou a demandé de gracier le soldat condamné. Le verdict est une première dans l’État Hébreu.

Netanyahou interrogé à plusieurs reprises pour conflit d’intérêts. Le Premier Ministre israélien Benyamin Netanyahou a été entendu deux fois par le police israélienne cette semaine. L’enquête porte sur la corruption dont aurait pu faire l’objet « Bibi », après avoir reçu des dizaines de milliers de dollars de cadeaux de la part d’hommes d’affaires.

Un camion-bélier fait 4 morts à Jérusalem. Dans la matinée du dimanche 8 janvier, un camion a foncé sur des soldats de Tsahal, l’armée israélienne. L’attaque a fait quatre morts et une vingtaine de blessés. Selon le Premier ministre Benyamin Netanyahou, le conducteur, un palestinien de Jérusalem est, serait un sympathisant de l’Organisation État islamique.

Turquie

Attaque meurtrière à Izmir. La ville côtière d’Izmir a été frappée jeudi 5 janvier par un attentat à la voiture piégée. Un policier et un huissier ont péri dans l’attaque, très rapidement attribuée au Kurdes du PKK par le pouvoir turc. L’état d’urgence à par ailleurs été prolongé de trois mois dans la foulée.

Syrie

Un cessez-le-feu fantoche. Le cessez-le-feu entre les forces gouvernementales et les rebelles est globalement respecté en Syrie depuis le 29 décembre. Mais les combats ont repris dans certaines localités rebelles, comme à Wadi Barada, dans la banlieue de Damas. Pour l’opposant syrien Abdulahad Astepho, vice-président de la Coalition nationale syrienne, « le cessez-le-feu va subir le même sort que les autres ». L’ONU a par ailleurs caractérisé de « crime de guerre », la contamination volontaire par les rebelles d’un réservoir d’eau dans la localité de Wadi Barada, qui a déjà eu des conséquences sur la santé des Damascènes.

Yémen

La famine empire dans le Nord du Yémen. La guerre entre les houthis et les monarchies du Golfe dure depuis déjà 19 mois. Près de deux ans de difficultés pour la population yéménite, déjà une des plus pauvre du monde avant même le début du conflit. Selon l’Unicef, 2,2 millions d’enfants souffrent de malnutrition au Yémen et le prix des denrées alimentaires a augmenté de 60%.

Iran

Mort de l’ancien président Rafsandjani. Akbar Hachémi Rafsandjani, président de l’Iran de 1989 à 1997, est décédé à l’âge de 82 ans à Téhéran. Ce personnage clé de l’Iran post-révolution a été successivement président des Majlis (le parlement iranien), président de la République puis président de l’Assemblée des Experts, l’organisme qui élit le Guide Suprême. Rafsandjani entre en politique en devenant le second de l’ayatollah Khomeini, l’initiateur de la Révolution islamique en 1979. Celui qui se fera élire président pour son programme « réformateur » aura été par le passé l’un des principaux partisans de la guerre Iran-Irak. Il avait récemment déclaré : « Maintenant que j’ai sauvé mon pays des mains d’Ahmadinejad, je peux mourir en paix. » Trois jours de deuil ont été décrété en Iran.

Irak

Une vaste opération lancée par le gouvernement dans l’Ouest irakien. Alors que la reprise de Mossoul continue lentement, rue par rue, le gouvernement irakien a annoncé vouloir reprendre les grandes étendues désertiques de l’ouest du pays à l’Organisation État islamique. Des régions stratégiques où coulent le Tigre et l’Euphrate.

Révélations après les dix ans de la mort de Saddam Hussein. Lorsque que l’ex-président irakien fût arrêté en 2003, un agent de la CIA l’a interrogé pendant de longues heures. John Nixon raconte ces entrevues dans un livre, Debriefing the President : The Interrogation of Saddam Hussein. « En captivité, il se décrivait souvent comme président d’Irak, mais aussi, en second lieu, comme « écrivain ». Cela faisait en sorte qu’il était difficile de concilier cette version de Saddam Hussein avec son personnage de « boucher de Bagdad » », écrit NixonSaddam Hussein a déclaré dès 2003, en parlant des États-Unis : « Vous allez échouer. Vous allez découvrir qu’il n’est pas aisé de gouverner l’Irak. Vous allez échouer parce que vous ne connaissez pas notre langue, vous ignorez notre histoire et vous ne comprenez pas l’esprit arabe. »

Arabie saoudite

Des travailleurs étrangers flagellés. Près de 50 travailleurs étrangers ont été condamnés à des peines de flagellation et de prison après des mouvements de protestation qui datent de l’an dernier. Ces hommes manifestaient en raison du non-versement de leurs salaires par des entreprises de construction saoudiennes et de leur interdiction de quitter le territoire national.

Le royaume saoudien accueille des détenus de Guantanamo. Quatre détenus yéménites de la prison américaine ont atterri à Riyad mercredi 4 janvier. Les quatre hommes étaient suspectés d’appartenir à Al-Qaïda et donc non pas pu regagner leur pays d’origine car l’organisation terroriste est encore active au Yémen. Cet échange intervient deux semaines avant que le président Donald Trump arrive au pouvoir, lui qui a promis de geler les transferts de prisonniers de Guantanamo. Il n’y a plus que 55 détenus dans la prison aujourd’hui.

Les enjeux 2017 au Moyen-Orient

Mondorient vous propose de vous projeter dans l’année 2017 dans la région. Syrie, Turquie et Israël seront trois des grands dossiers à suivre cette année.

Histoire de la semaine

Un fils de Ben Laden blacklisté par les États-Unis. Hamza Ben Laden, 25 ans, a été placé jeudi 5 janvier sur la liste des « terroristes internationaux » par le département d’État américain. Le fils « préféré » d’Oussama Ben Laden semble suivre les orientations du fondateur d’Al-Qaïda. Il a récemment déclaré dans une vidéo vouloir attaquer les « intérêts américains, français et israéliens à Washington, Paris et Tel-Aviv ». Le jeune homme est recherché officiellement par les États-Unis, près de six ans après la mort de son père au Pakistan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *