Expliquez-nous… Les accords Sykes-Picot

 -  -  26


Sykes-Picot en trois points

 

Qu’est-ce que les accords Sykes-Picot ?

Mark Sykes et François-Georges Picot // Mondorient
Mark Sykes et François-Georges Picot // Mondorient

Les accords Sykes-Picot du 16 mai 1916 sont un redécoupage des cartes du Proche et du Moyen-Orient. Ils matérialisent la présence française et britannique dans la zone dans l’après Première Guerre mondiale. Avant le conflit, toutes ces zones appartenaient à l’Empire ottoman.

Pendant la Première Guerre mondiale, la France et le Royaume-Uni (par l’intermédiaire des diplomates François-Georges Picot et Mark Sykes) se partagent, en secret, les restes de l’Empire ottoman : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Palestine et la Transjordanie. Le traité sera entériné en 1920. La Société des Nations délègue à la France et l’Angleterre la responsabilité de ces territoires. Ce sont les mandats.

Que signifie le terme « mandat » ?

Le régime mandataire est prévu par le droit international de l’époque. Selon Rory Miller, spécialiste du Moyen-Orient au Trinity College de Dublin, c’est une invention destinée à donner des terres aux États coloniaux.

Aux termes du premier paragraphe de l’article 22 du pacte de la Société des Nations, le « régime international » dit du « mandat » s’applique aux « colonies et territoires » qui, d’une part, à la suite de la guerre, avaient « cessé d’être sous la souveraineté des États qui les gouvernaient précédemment » et qui, d’autre part, étaient « habités par des peuples non capables de se diriger eux-mêmes ».

Un article est même spécialement créé pour définir les mandats dans les vestiges de l’Empire ottoman.Les mandats dits de classe A étaient ceux prévus par le paragraphe 4 de l’article 22 du pacte de la Société des Nations : « Certaines communautés qui appartenaient autrefois à l’Empire ottoman, ont atteint un degré de développement tel que leur existence comme nations indépendantes peut être reconnue provisoirement, à la condition que les conseils et l’aide d’un Mandataire guident leur administration jusqu’au moment où elles seront capables de se conduire seules. Les vœux de ces communautés doivent être pris d’abord en considération pour le choix du Mandataire ».

Quelles sont les zones d’influences ?

Zone sous contrôle française : Liban et Syrie

Zone sous contrôle britannique : Transjordanie, Irak, Koweït

Zone internationale (régime spécial) : Palestine et Jérusalem

 

spp

 

Sykes-Picot en dates

  • 1516 – 1916: Domination ottomane sur l’ensemble du Proche et du Moyen-Orient
  • 1914: Déclenchement de la Première Guerre mondiale. L’Empire ottoman se rallie à l’Allemagne et à l’Autriche-Hongrie. Les Ottomans se battent contre la Triple-Entente, composée de la France, de la Russie et du Royaume-Uni.
  • 1916: Révolte arabe à la Mecque. Les nationalistes arabes conquièrent la Péninsule arabique et le Proche-Orient. Derrière Chérif Hussein et Lawrence d’Arabie, ils chassent l’Empire ottoman.
  • 16 mai 1916: Signature des accords Sykes-Picot par la France et le Royaume-Uni.
  • 1920: La France et le Royaume-Uni sont mandatés par la Société des Nations pour gouverner les territoires de la zone qui s’étend du plateau anatolien au Koweït, et de la Palestine à l’Irak.
  • 1932: Indépendance de l’Irak.
  • 1943: Indépendance du Liban.
  • 1946: Indépendances de la Transjordanie (future Jordanie) et de la Syrie.
  • 1948: Création de l’État d’Israël. La Palestine est coupée en deux.
  • 1961: Indépendance du Koweït.
  • 2013: L’Organisation État islamique recrée un califat sur un territoire à cheval entre la Syrie et l’Irak.

 

Noé Hochet


26 recommended
975 views
bookmark icon